www.wittmann.fr

Lettres, sciences humaines, relations franco-allemandes

| Sartre | Camus | Relations franco-allemandes | Médias - Web 2.0 | Publications | Comptes rendus |

www.romanistik-online.de

Das Frankreich-Blog

Romanistik im Internet

Groupe d'Études sartriennes

Online Wörterbuch

Online Wörterbuch

Romanik in Frankreich

Sartre Gesellschaft
Literaturhaus Stuttgart

Dialoghi-Dialogues

Romanik in Frankreich

Phototgraphie

 

 

La littérature numérique est beaucoup plus qu'un e-book


Serge Bouchardon                                  Version allemande
La valeur heuristique de la littérature numérique


341 Seiten
Paris: Éditions Hermann, 2014
ISBN: 978 2 7056 8802 8

Serge Bouchardon qui enseigne les sciences de l'information et de la communication à l'Université de Technologie de Compiègne vient de publier un livre (en papier) sur la littérature numérique. On connaît les discussions autour du livre numérique qui souvent

Sur le site: www.romanistik.info:

E-Book:
   Bibliographie et sitographie


Literatur und Internet

et pour beaucoup n'est encore qu'une forme électronique du livre en papier, parfois il y a quelques  compléments multi-médias, mais peu de livres qu’on achète comme e-book réunissent tous les éléments que Bouchardon retrouve pour définir la littérature numérique. Or, il développe une vraie phénoménologie de la littérature numérique qui se sert de toutes les astuces offertes par l'ordinateur pour créer de nouvelles formes d'expressions. Ses caractéristiques sont connues : « écriture combinatoire et écriture à contraintes, écriture fragmentaire, écriture sonore et visuelle... fictions hypertextuelles, de poèmes animés, d’œuvres faisant appel à la génération automatique de textes ou encore d’œuvres collaboratives »". Réunissant tous les enjeux littéraires, la littérature en ligne permet de nouvelles approches d'analyses qui révèlent comment la littérature numérique produit un sens.


Sur > www.france-blog.info :
> Nachgefragt: Serge Bouchardon, La valeur heuristique de la littérature numérique


« L'intérêt des objets numériques notamment consiste à ne pas seulement observer, analyser et critiquer, mais également concevoir, » (p. 30) constate Bouchardon. Cette approche réunit recherche et création. La forme numérique demande à être pratiquée, on dirait que le chercheur doit se sensibiliser pour mieux évaluer les ressorts du numérique: « Le geste de création permet en effet de créer les conditions d'observabilité de la manifestation d'un phénomène. » (p. 30)

Ce qui fascine, c'est la démarche très stricte de Bouchardon, le plan précis de son livre qui part en bonne manière scientifique d'une définition de la littérature numérique (Ch. 1) sous plusieurs angles qui le conduit à la redéfinition des notions comme la narratologie numérique (Ch. 2) avant de poser la question si la littérature numérique révèle une forme spécifique de l'écriture numérique. (Ch. 3). Bouchardon appuie sa recherche sur un corpus de 200 textes numériques, dont la plupart est en ligne (Corpus, p. 313-326). Parmi les aspects de la littérature numérique, Bouchardon se demande aussi s'il y a un modèle économique de la littérature économique. (p. 109-111) Après tout, ce modèle se semble plutôt s'établir dans le monde de la performance que dans celui de l'édition imprimée. Cela pose le problème éternel des contenus payants sur Internet. Pour mieux trouver des réponses à cette question, il faut d'abord continuer avec la définition de la littérature numérique, cerner sa portée et ses capacités. Les réflexions de Bouchardon autour d'une comparaison des e-critures et des Ecrits...vains révèlent les rapports multiples entre la littérature traditionnelle et la création en ligne qui s'ouvre même à des réseaux sociaux et aux contenus dynamiques.

Bouchardon atteint un niveau remarquable avec son étude en allant au-delà de l'étude de la matérialité dans les œuvres de la littérature numérique  (p. 184 ss.) en étudiant les questions esthétiques : « Les œuvres de la LN semblent reposer, peut-être davantage encore que beaucoup d’œuvres imprimées, sur la matérialité du support. » (p. 185, voir p. 193 ss.)
Ses définitions autour de la littérature numérique conduisent Bouchardon à étendre le champ de son investigation : « La valeur heuristique de la LN réside dans le fait que celle-ci nous incite non seulement à reélaborer des notions, mais à étendre le champ des disciplines et théories existantes (comme la narratologie). » (p. 208, v. p. 207-211.)

Le chapitre dur l’écriture numérique (p. 214-223) surprend par la grande variabilité des approches d’écriture que Bouchardon présente comme dans un catalogue. Le lecteur saisira encore mieux le point de départ que critique et création doivent aller de pair pour être bien préparés afin de mener une analyse du numérique. L’écriture numérique devient de plus en plus esthétique, si elle réussit de dépasser les frontières techniques, tout en en profitant, pourrait-on alléguer pour justifier les propos de Bouchardon. Il se rend compte de multiples tensions entre le récit et le support technique ou matériel tout en reconnaissant ses variabilités. Tour à tour, Bouchardon construit très systématiquement une esthétique de l’écriture numérique qui met aussi la relation auteur/lecteur (p. 239) en valeur. Celle-ci gagne une dimension spécifique avec les modalités du hypertexte, des renvois et la « mise en scène de l’interactivité » laissant le livre imprimé loin derrière soi.

Bouchardon réussit de tirer des conclusions intéressantes de son étude. Tout d’abord, il souligner à bon droit l’intérêt pédagogique de la littérature numérique « pour sensibiliser au rapport à la technologie » (p.256) En effet, les moyens numériques peuvent promouvoir la créativité, susciter de la curiosité et amener à aller au-delà des techniques afin de les subordonner aux stratégies de son propre écriture : « Les œuvres de LN nous confrontent à la dimension technologique en jouant avec celle-ci. ». (p. 258) En effet, on peut se forger une notion propre de la littérarité : à partir de quand un produit numérique devient littérature ? Bouchardon a fourni beaucoup d’éléments comme réponses à cette question. Son livre fait envie d’enseigner la littérature numérique.


Heiner Wittmann

Heiner Wittmann  Publications Mentions légales